Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.
 Totem fire FRFR

LES CONSEILS TOTEM

MISE EN PLACE DU DÉFLECTEUR

COMMENT ALLUMER SON FEU ? 

NOTIONS SUR LE BOIS DE CHAUFFAGE

Comment sécher son bois ?

ventilation-du-bois-abri.jpg
- Décoller les bûches du sol. Cela permet à l'air de circuler en dessous et donc éviter que le fond du tas moisisse au contact de la terre et de l'humidité du sol

- Prévoir un toit qui ne sera pas en contact avec les bûches. La bâche plastique peut être utilisée si elle ne coubre pas entièrement le tas. Sinon,une tôle ou un toit traditionnel sont parfaits.

- Incliner le toit ou la bâche et prévoir un large débord pour que l'eau de condensation qui se dégage naturellement du bois ne stagne pas dessous mais ruisselle et goutte à l'écart du tas.

- Ne pas trop serrer les bûches lors du rangement sous l'abri: plus l'air pourra circuler et mieux le bois séchera et restera sec longtemps ! (source France Bois Bûche)

Quel taux d'humidité doit avoir mon bois ?

Il faut savoir qu’un bois qui contient trop d’humidité ne chauffe pas et que plus le bois contient d’humidité moins il vous chauffe.

En effet, la puissance calorifique dégagée par le bois pendant sa combustion ne sert pas à vous chauffer, elle est utilisée pour évaporer l’eau qu’il contient.

De plus, un bois humide augmente de 2 à 4 les émissions de CO par rapport à un bois sec et favorise l’encrassement de votre appareil diminuant ainsi ses performances.

C’est pourquoi, le bois devra sécher pendant 15 à 18 mois au moins, et être installé à l’abri dans un endroit ventilé, hors d’eau et sans contact direct avec le sol. Le bois devra être refendu en bûches, ce qui favorisera le séchage.

​La durée peut varier mais au final on doit obtenir un bois avec un taux d’humidité dans tous les cas inférieur à 20%. Ce taux peut être contrôlé à l’aide de d’hygromètres vendus chez les distributeurs.
cheminee-insert-bois-chauffage-france-totem.JPG

Quel bois choisir ?

Le bouleau :

Le bouleau brûle vite sans que sa flamme ne soit trop chaude et laisse très peu de cendres. Il donne de belles flammes claires et légèrement bleutées. Il est apprécié des boulangers. C’est un bois qui donne de bonnes braises, on l’utilisera pour allumer un feu.


Le hêtre :

Le hêtre est un excellent bois de chauffage : il sèche rapidement et offre une bonne puissance de chauffe. Pour le séchage, il doit être placé sous abri dès qu’il a été refendu afin d’éviter qu’il pourrisse. C’est un bois qui brûle rapidement, il est donc facile de l’allumer. Il dégage de bonnes odeurs lors de sa combustion. Il est considéré comme le bois de chauffage idéal. Il donne de belles flammes et de bonnes braises.

Le chêne :

Il brûle très lentement. Il devra avoir été laissé 1 an sous la pluie afin d’être lavé de tout tanin avant d’être stocké sous un abri pour sécher. Le chêne donne les meilleures braises. Elles se consument lentement et dégagent beaucoup d’énergie.


Le charme :

La combustion du charme est lente ce qui offre une bonne quantité de chaleur. Peu de fumées sont dégagées pendant la combustion. Le charme donne d’excellentes braises qui distribuent la chaleur sur la durée. La flamme du charme est belle et harmonieuse.


Le frêne :

Décrit comme donnant la plus belle flamme, c’est un bois qui brûle longtemps sans projeter d’étincelles et dégage une forte quantité de chaleur. Il est difficile à couper.

Le châtaignier :

Le bois de châtaignier est un bois dur, il servait autrefois à la tonnellerie (fabrication de barriques). C’est un bois de chauffage moyen car il éclate et produit beaucoup d’étincelles pendant sa combustion. Quand la porte du foyer est descendue, son utilisation est sans risque : porte relevée nous vous recommandons l’emploi d’un pare-feu.

Les résineux :

Les résineux sont à proscrire. Ce sont des bois qui dégagent de grosses quantités de chaleur mais ils se consument très rapidement. Leur combustion engendre la projection de braises et les résines contenues dans le bois encrassent les foyers et les conduits très rapidement. Ces dépôts de suie très importants favorisent les départs de feu dans les conduits.